Sans titre

 

 

 

L'Agence éditoriale du Tourisme, des Voyages
et des déplacementsprofessionnels

Voyage d'affaires, Mice, transport aérien, Economie - Destinations

 

 

 

 

 

 

Ecritéo - 1 rue de la Ferme - 60240 Vaudancourt - 09 84 45 27 06 - infos(at)ecriteo.com

Air France réduit ses vols cet hiver




Nouveau programme d'adaptation de la compagnie Air France/KLM à la conjoncture économique : le groupe réduit son offre de 2% par rapport à l'hiver 2008 (de 2,9% en moyen courrier) et souligne "un contexte économique qui reste très dégradé qui se traduit par une forte chute de la demande en classes avant".

Le réseau long-courrier

Sur le réseau Amérique du Nord, la join venture avec Delta joue à plein:
- la desserte de Detroit est entièrement assurée par Air France à raison d’un vol quotidien au lieu de 5 vols hebdomadaires, le vol précédemment effectué par Northwest étant supprimé depuis janvier 2009 ;
- c’est désormais Delta qui effectue le vol Roissy- Philadelphie en B757-200,
- Delta poursuit également la desserte Paris-Pittsburg initiée l’été 2009.
Mais l’événement majeur est l’arrivée de l’A380 sur la liaison Paris - New York Kennedy à compter du 23 novembre.

En Amérique latine, les fréquences sont ajustées à la baisse sur les destinations affichant plus d’un vol par jour : passage de 14 à 13 fréquences hebdomadaires sur Rio de Janeiro, de 14 à 12 sur Sao Paulo et de 12 à 10 sur Mexico.

En Asie, la desserte de Tokyo passe de 20 fréquences hebdomadaires à 17, mais la baisse d’offre en sièges est limitée du fait de l’affectation du B777-300 sur les 2 vols quotidiens. La liaison Paris-Nagoya, qui était proposée dans le cadre d’un accord de partage de code avec JAL, est suspendue par le partenaire japonais.
En Inde, les allègements de programme de l'été restent en vigueur (suspension de la desserte de Chennai et baisse des capacités sur Mumbai), Bangalore passe de 7 à 6 fréquences hebdomadaires.

Après les augmentations d’offre intervenues cet été sur les lignes africaines (Luanda, Port Harcourt, Brazzaville, Cotonou et Lagos), le programme vers le Cameroun est amélioré par la déconnexion partielle de la ligne Paris-Douala-Yaoundé. Cet hiver, Douala est desservie en direct 6 fois par semaine et Yaoundé 2 fois. S’y ajoute une fréquence hebdomadaire Paris-Douala-Yaoundé.

La desserte de Johannesburg évolue en deux étapes. Sur la première partie de la saison, les fréquences sont réduites de 14 à 11 vols par semaine. A partir de début mars, la desserte est assurée par un seul vol quotidien mais en A380.

Au Moyen-Orient, la desserte de Dubaï suit la même logique : elle passe de 14 à 12 vols hebdomadaires. Elle devient quotidienne à l’arrivée de l’Airbus A380, prévue pour le 18 janvier. La desserte du Caire sera assurée par 10 vols hebdomadaires au lieu de 11.

Deux destinations des Caraïbes verront leurs capacités augmenter cet hiver : La Havane (Cuba) passera de 7 à 9 fréquences hebdomadaires, et Punta Cana (République Dominicaine), de 5 à 6 fréquences hebdomadaires. Ces vols seront opérés avec le Boeing 777 300ER.

Sur l’Océan Indien, le programme est inchangé.

Le réseau moyen-courrier international

Les nombreuses adaptations lancées cet été sont maintenues pour la saison hiver.
Au-delà, sur 7 destinations bénéficiant de vols très fréquents (Amsterdam, Barcelone, Genève, Madrid, Munich, Moscou et Rome), certains vols hors des plages de correspondance sont arrêtés.

Les fréquences baissent également sur Vérone (de 4 à 3 vols quotidiens, liaisons de la compagnie
Régional), Dublin (de 7 à 6 liaisons de Cityjet), Birmingham (de 6 à 5, vols de Cityjet), Edinburgh (de 4 à 3 vols de Cityjet).
A noter également la fermeture de la ligne Paris-Shannon.

Au départ des villes de province, les lignes Bordeaux-Bruxelles et Lyon-Francfort sont suspendues.

Au départ de London City, plusieurs lignes très touchées par la crise sont suspendues : Strasbourg, Roissy, Nice et Genève tandis qu’une nouvelle ligne est proposée à destination de Nantes, à raison de 2 vols par jour.

Le réseau domestique

Dans la continuité de l’ été, les capacités sont fortement ajustées par rapport à l’hiver dernier sur le réseau Paris-Orly.
Plusieurs lignes sont suspendues au départ de Clermont-Ferrand : Biarritz, Lille, Marseille, Strasbourg et Toulouse. Une troisième fréquence est toutefois ajoutée à la ligne Clermont-Lyon pour faciliter les acheminements de/vers Clermont-Ferrand via le hub de Lyon.

Les autres ajustements incluent le passage de 4 à 3 fréquences quotidiennes sur la ligne Bordeaux-Nantes ainsi que sur Lyon-Nice, et de 6 à 5 fréquences sur la liaison Lyon-Bordeaux.

Au départ de Roissy, seule la desserte de Toulouse évolue, passant de 7 à 6 fréquences quotidiennes.