Sans titre

 

 

 

L'Agence éditoriale du Tourisme, des Voyages
et des déplacementsprofessionnels

Voyage d'affaires, Mice, transport aérien, Economie - Destinations

 

 

 

 

 

 

Ecritéo - 1 rue de la Ferme - 60240 Vaudancourt - 09 84 45 27 06 - infos(at)ecriteo.com

Etihad Airways mise sur les voyageurs d’affaires


Dans une interview accordée à Bloomberg , le Président de la compagnie Etihad dresse les grandes lignes de sa politique pour les années à venir. James Hogan espère se faire une place dans le voyage d’affaires, et concurrencer ses homologues européens. Pour ce faire, Etihad misera sur la fréquence de ses vols, et non sur le nombre de destinations.



Etihad Airways mise sur les voyageurs d’affaires
Etihad entend se démarquer des autres compagnies du Golfe, en particulier d’Emirates, en se focalisant sur un marché attractif. La compagnie ralentira donc le développement de son réseau, et ne devrait ouvrir que six nouvelles destinations dans un futur proche. "Au cours des deux ou trois prochaines années, nous nous concentrerons principalement sur la fréquence", résume James Hogan dans une interview accordée à Bloomberg. Le PDG d'Etihad ajoute : "La clientèle du voyage d’affaires s’attend à un minimum d’un vol par jour, voire deux : le matin et l’après midi. Qu'ils nous choisissent : nous leur fournirons". L’ouverture d’une liaison biquotidienne entre Paris et Abu Dhabi témoigne de cette stratégie, qui conduira Etihad à assurer des liaisons quotidiennes sur les trois quarts de ses destinations dès le moins d’octobre.
Et les compagnies européennes, dans tout ça ? Air France a déjà affiché son opposition à de nouveaux créneaux qui pourraient être accordés aux compagnies du Golfe. Le PDG d’Etihad évoque pour sa part "des arguments vaseux". Selon lui, "Les gouvernements européens devraient être prudents par rapport à l’opposition des compagnies comme Air France-KML ou British Airways(…) vis-à-vis de l’extension des compagnies du Golfe. (…) De nouveaux arrivants engendrent d’importants bénéfices pour l’économie locale".