Sans titre

 

 

 

L'Agence éditoriale du Tourisme, des Voyages
et des déplacementsprofessionnels

Voyage d'affaires, Mice, transport aérien, Economie - Destinations

 

 

 

 

 

 

Ecritéo - 1 rue de la Ferme - 60240 Vaudancourt - 09 84 45 27 06 - infos(at)ecriteo.com

KLM teste des menus payants «à la carte»


La compagnie KLM lance pour quelques mois en test une offre de menus « à la carte », disponible en classe éco, à réserver en même temps que le siège au moins 24 h avant le départ. Il en coûte 15 € et la proposition est pour l’instant exclusivement sur les vols d'Amsterdam à Bangkok, Dubaï et Le Cap.



KLM teste des menus payants «à la carte»
Japonais, biologique, indonésien ou Italien, 4 menus payants sont actuellement disponible en test sur 4 lignes que KLM a sélectionnées pour mettre en place cette offre d’alternative aux plateaux repas traditionnels gratuits (qui restent disponibles). Lorsque vous enregistrez en ligne pour votre vol, entre 30 et 24 heures avant le départ, vous pouvez sélectionner un menu à la carte au lieu d'un repas standard. Chaque menu coûte 15 euros, payable par carte de crédit. La commande se réalise ensuite en 3 clics pour choisir son plat. Destinée à mesurer l’envie des passagers de disposer à bord de menus plus originaux, l’opération est engagée jusqu'au 31 août et pourrait ensuite être étendue à d’autres lignes de la compagnie néerlandaise, introduisant ainsi la notion de repas payants à bord des classes éco longs courriers.

Les menus dans le détail:
Le menu japonais comprend du sushi, du poulet accompagné de riz cuit à la vapeur, des légumes avec une salade de nouilles “soba” et du saumon fumé.

Le menu Bella Italia vous offre les saveurs de la Méditerranée avec n plateau avec antipasti, pâtes à la carbonara avec pancetta, salade d’asperges et panna cotta à la framboise.

Le menu indonésien est une sélection de plats asiatiques : brochette de poulet accompagnée d’une sauce aux cacahuètes, ragoût de bœuf avec riz à la noix de coco, divers légumes et un délicieux dessert appelé spekkoek.

Le dîner durable séduira les écologistes avec un plat de poulet biologique avec des légumes “oubliés”, fromages biologiques et du sabayon composé d’œufs de poules élevées en plein air.