Sans titre

 

 

 

L'Agence éditoriale du Tourisme, des Voyages
et des déplacementsprofessionnels

Voyage d'affaires, Mice, transport aérien, Economie - Destinations

 

 

 

 

 

 

Ecritéo - 1 rue de la Ferme - 60240 Vaudancourt - 09 84 45 27 06 - infos(at)ecriteo.com

Pas simple en Thaïlande


Le personnel de la Thaï s’oppose au projet d'ouverture de Don Muang, désormais affecté aux vols domestique, à des vols internationaux menés par des compagnies low-cost. Le personnel estime que ce projet est "injuste".



Pas simple en Thaïlande
Les relations d'amour entre la société gestionnaire des deux aéroports de Bangkok, Airport of Thailand (AOT) et la compagnie nationale peuvent être parfois conflictuelles... Le syndicat du personnel de Thai Airways a fait savoir hier son opposition au projet d'ouverture de l’aéroport de Don Muang aux vols internationaux pour trois compagnies à bas prix. AOT voulait permettre à Thai AirAsia, Nok Airlines et One-Two-Go d’utiliser le vieil aéroport de Don Muang pour opérer des vols internationaux. La Thai Union, qui rassemble 14.000 employés de la compagnie nationale thaïlandaise, estime dans une lettre adressée au gouvernement qu’un tel projet est "injuste". Le syndicat estime que la Thai a investi lourdement dans les infrastructures du nouvel aéroport de Suvarnabhumi, et que laisser les vols Internationaux revenir à Don Muang provoquerait une concurrence déloyale.
Avec une capacité de 45 millions de passagers par an, le nouvel aéroport de Bangkok, ouvert fin septembre 2006, est déjà saturé selon les autorités.