Sans titre

 

 

 

L'Agence éditoriale du Tourisme, des Voyages
et des déplacementsprofessionnels

Voyage d'affaires, Mice, transport aérien, Economie - Destinations

 

 

 

 

 

 

Ecritéo - 1 rue de la Ferme - 60240 Vaudancourt - 09 84 45 27 06 - infos(at)ecriteo.com

Passagers en otage




La formule est classique à chaque grève du service public mais elle prend manifestement, cette fois-ci, un sens plus fort que jamais : la grève qui perturbe depuis hier les aéroports parisiens concerne moins d'une quarantaine de personnes qui bloquent, si le mouvement dure toute la semaine comme annoncé, 150 000 passagers.

Loin de nous l'idée de contester le droit de grève, légitime et inaliénable. Simplement il faut parfois savoir raison garder. Ce mouvement de grève a perturbé Orly hier et va concerner aujourd'hui et demain Roissy, mais aussi tous les vols qui survolent l'Hexagone. Un Londres-Rome par exemple, survolant le Nord de la France, passe sous le contrôle des aiguilleurs du ciel d'Athis-Mons. Du moins ceux qui sont en poste. La grogne des autres est provoquée par un regroupement de ces contrôleurs du ciel sur un seul site. Regroupement accepté, plutôt logique semble t-il, mais dont les modalités ne conviennent pas aux contrôleurs CGT en grève. Il s'agit d'envoyer une partie (une partie !) des contrôleurs d'Orly à Roissy en… 2011 ! Pendant ce temps, dès cette semaine de 2008, des milliers de compagnies et de passagers galèrent…Les contrôleurs n'avaient –ils pas moyen de faire autrement pour se faire entendre ? Ne s'agirait-il pas plutôt, pour le syndicat, de compter ses troupes ? La FNAM, Fédération Nationale de l'Aviation Marchande, en a appelé ce lundi au sens des responsabilités. Et nous avec elle !

Anne Le Goff

Edito publié sur le site www.vacancespratiques.com le 12 Février 2008