Sans titre

 

 

 

L'Agence éditoriale du Tourisme, des Voyages
et des déplacementsprofessionnels

Voyage d'affaires, Mice, transport aérien, Economie - Destinations

 

 

 

 

 

 

Ecritéo - 1 rue de la Ferme - 60240 Vaudancourt - 09 84 45 27 06 - infos(at)ecriteo.com

Remise en cause




A l’heure où la crise économique remet en cause tous les codes, le luxe lui-même est bousculé, dans sa définition comme dans son ostentation. Les yachts se sont montrés plus discrets à Cannes, les fêtes moins tonitruantes. Y aura-t-il encore des vacances bling-bling ?

Nouveau coup dur cette semaine dans le monde du luxe avec la cessation de paiement de la maison de couture Christian Lacroix qui, pourtant, avait pris depuis un an un virage de la haute couture vers le prêt à porter de luxe. Le secteur est pris en étaux par un double phénomène : la crise bien sûr, mais aussi le changement de comportement des consommateurs : on a moins de moyens, mais surtout on les montre moins ! Le cabinet Bain & Company a publié récemment une étude qui s’attend à un repli de 20% de la consommation du luxe au final de premier semestre 2009. Sans être grand clerc, il annonce un recul d’au moins 15% encore des marchés américains et européens, mais une croissance de 2 à 7% des marchés chinois et moyen orientaux. Le pétrole reprenant du poil de la bête, sans doute.

Dans le voyage, la tendance est la même : le marché s’est restreint, les consommateurs de ce secteur n’hésitent plus à traquer les bonnes affaires, le luxe a changé de définition et n’est plus synonyme de prix élevés. Et surtout, les voyageurs privilégient les produits « plus discrets ». Avez-vous remarqué que le bronzage, obligatoire comme signe de bonne santé financière, ces dernières années, n’est plus de mise aujourd’hui ? Même les hommes politiques, qui pratiquaient autrefois les UV, jouent le teint pâle et la couleur lavabo ! Ce qui n’empêche pas des agences de voyage spécialisées de signer des dossiers à 15 ou 20 000 euros, mais sans ostentation ! La discrétion, qui était autrefois relative, est devenue une condition du contrat. Le véritable luxe, aujourd’hui, c’est le secret !

Annie Fave

Edito publié le 29.5.9 par Vacancesdeluxe.eu