Sans titre

 

 

 

L'Agence éditoriale du Tourisme, des Voyages
et des déplacementsprofessionnels

Voyage d'affaires, Mice, transport aérien, Economie - Destinations

 

 

 

 

 

 

Ecritéo - 1 rue de la Ferme - 60240 Vaudancourt - 09 84 45 27 06 - infos(at)ecriteo.com

Tourisme durable à l’honneur




La Journée mondiale du Tourisme, ce samedi 27 septembre, est placée sous le signe du tourisme durable. Une initiative louable qui devra trouver une dimension concrète, pour en finir avec les bonnes intentions ! Car aujourd’hui, force est de constater qu’il y a encore loin de la coupe aux lèvres.

Tourisme durable à l’honneur
Le tourisme durable, c’est un concept qui nous parle, à Vacances Pratiques. Nous avons d’ailleurs développé depuis un an un site spécialisé ETHique et tourISME (www.ethisme.com, pour lui faire de la publicité) et le nombre de consultation en constante progression nous incite à penser que nous ne prêchons pas dans le désert. Il reste que tout le secteur économique du tourisme ne s’est pas repeint en vert : les intentions sont louables mais le virage est dur à prendre. Et si les voyageurs peuvent être exigeants sur des destinations France dont ils maîtrisent, a priori, les règles et la conscience collective, les données sont moins fiables pour des voyages plus lointains. Faut-il pour autant les supprimer de ses projets de voyage ? Certainement pas ! Pionnier en la matière, Jean-François Rial (Voyageur du Monde) argumente en permanence que le développement du Sud passe par les visites du Nord. Sans nos exigences, nos préoccupations, les pays en développement ne prendront pas forcément les voies les plus équitables pour se développer. Non pas par manque de conscience, mais parce que la protection de l’environnement et le partage des richesses ne sont pas des réflexes naturels. La meilleure preuve : une étude TNS Sofrès récente souligne que 87% des Français se disent intéressés par la notion de tourisme responsable, soit une progression de 15 points en une année. Mais lorsqu’il faut passer à la caisse pour « compenser » son voyage, en finançant des « opérations vertes », 1% seulement mettent la main au portefeuille. Une journée comme celle-ci, ma foi, peut toujours aider, avec force exemples, à sensibiliser les esprits.

Annie Fave
af@ecriteo.com

Edito publié par www.vacancespratiques.com le 26.08.09