Sans titre

 

 

 

L'Agence éditoriale du Tourisme, des Voyages
et des déplacementsprofessionnels

Voyage d'affaires, Mice, transport aérien, Economie - Destinations

 

 

 

 

 

 

Ecritéo - 1 rue de la Ferme - 60240 Vaudancourt - 09 84 45 27 06 - infos(at)ecriteo.com

Un premier vol "vert" pour Air France, avec de nouvelles procédures de décollage


Des nouvelles mesures pour économiser du carburant et réduire les émissions de carbone ont été testées avec succès sur un vol Air France Paris-Miami. Ce vol « vert », même si le mot est un peu fort, montre une avancée en matière d’empreinte environnementale et d’efficacité énergétique.



Un premier vol "vert" pour Air France, avec de nouvelles procédures de décollage
Air France a effectué son premier vol transatlantique optimisé de bout en bout pour réduire les émissions gazeuses et sonores. Le vol a quitté Paris - Charles de Gaulle mardi 6 avril à 11 h 15, sur un Boeing 747-400ER. Au cours de ce vol d’une durée de 9 heures et 30 minutes, des procédures ont été mises en œuvre pour améliorer l’efficacité énergétique de l’avion. Ces procédures optimales, appliquées à chaque phase de vol et coordonnées entre tous les participants du projet, ont permis de réduire, à chaque étape du voyage, la consommation du carburant et donc les émissions de gaz carbonique, depuis le roulage à Paris - Charles de Gaulle jusqu’à l’arrivée au point de stationnement à Miami. Sur ce vol, l’application coordonnée de ces procédures a permis de réduire de six à neuf tonnes les émissions de CO2, et d’économiser entre deux et trois tonnes de carburant.

Ces procédures ne sont pas nouvelles dans l‘univers de l‘aviation, mais elles permettent aujourd‘hui de quantifier les économies d‘une démarche plus globale sur les vols. La diminution des temps de roulage au sol au départ et à l’arrivée, le principe de montée et descente continue, un choix continu de l’altitude et de la vitesse optimales pour réduire la consommation de carburant. Pendant les phases de départ et d’arrivée, les procédures adaptées permettront également de réduire les émissions sonores jusqu’à sept décibels (une réduction de 3 décibels équivaut à une baisse de moitié du niveau sonore). Si ces optimisations sont appliquées sur tous les vols long-courriers d’Air France de et vers le continent Américain, les émissions de CO2 seront réduites de 135 000 tonnes par an, avec 43 000 tonnes de carburant économisées, selon la compagnie.

De son côté, le vol AA63 d’American Airlines a décollé de Paris à 10h ce matin à destination de Miami. Il a pour mission de démontrer que les vols transatlantiques peuvent être opérés de façon moins polluante et plus économe en carburant. A travers l’initiative AIRE (Atlantic Interoperability Initiative to Reduce Emissions), American sera la toute première compagnie US à tester des procédures et une technologie de nouvelle génération permettant de réellement réduire les émissions de carbone et d’économiser du carburant sur les liaisons transatlantiques. La compagnie procède à ces tests sur un vol régulier afin de pouvoir en déterminer les bénéfices en temps réel. Les procédures testées sont les même que pour Air France, mais American Airlines veut également utiliser le nouveau système NextGen et sa technologie par satellite pour optimiser les procédures d'économies de carburant et de réduction des émissions de carbone.