Sans titre

 

 

 

L'Agence éditoriale du Tourisme, des Voyages
et des déplacementsprofessionnels

Voyage d'affaires, Mice, transport aérien, Economie - Destinations

 

 

 

 

 

 

Ecritéo - 1 rue de la Ferme - 60240 Vaudancourt - 09 84 45 27 06 - infos(at)ecriteo.com

Y a t-il un pilote dans l'avion ?




Est-ce la folie de l'altitude, la pression du trafic toujours en croissance (+ 7,4% en 2007 !), le gonflement de la tête liée à la présence des galons sur la manche de la veste ? Les infos venant du cockpit ne sont pas très rassurantes, ces jours ci. La fonction peut conduire, au choix, à la prison ou l'hôpital psychiatrique !!

Commençons par cette affaire digne des meilleurs règlements de compte de Dallas : en Inde, un pilote de la compagnie SpiceJet a été suspendu pour avoir été pris en train de fumer dans le cockpit de l'avion. Si c'est interdit pour les passagers, çà l'est évidemment aussi pour les pilotes. La compagnie n'en aurait rien su si le copilote –sans doute frappé du syndrome d'Iznogoud- n'avait filmé la fautif avec son téléphone portable pour mieux le dénoncer. Pas très bon camarade, le co-pi. Mais la délation n'est pas récompensée : s'étant aperçue que le cinéaste amateur avait l'intention de vendre ses images à une télévision, la compagnie l'a également sanctionné. Evidemment, pas très bon pour l'image de la compagnie !!
Autre histoire et cette fois, c'est un copilote d'Air Canada qui s'est illustré lors d'un vol Londres –Toronto, en se mettant à pleurer et crier aux commandes sans raison apparente. Il a fallu l'extraire de force de la cabine de pilotage et le ficeler sur son siège pour le calmer ! L'avion –146 passagers à bord- a dû être détourné sur Shannon, en Irlande, pour une hospitalisation immédiate du Monsieur aux urgences psychiatriques… Tout l'équipage, qui a bien réagi, en est encore tout interloqué.

Tout est bien qui finit bien dans les deux cas, mais comme les bureaux d'enquêtes après accident affirment que 90% des crashs sont dus à des erreurs humaines, on se dit qu'il serait peut-être temps de s'assurer à deux fois que les équipages ne vont pas en venir aux mains ou péter les plombs, avant de leur confier le manche…

Anne Le Goff

Edito publié le 31.01.08 sur le site www.vacancespratiques.com